L’adoption

L’adoption

Adopter un enfant est un parcours magnifique, mais le chemin jusqu’à l’enfant qui vous attend peut être long, complexe, semé d’embuches et l’attente peut être douloureuse.

EFA 75 vous accompagne.

Pour vous accompagner, prenez le temps de lire les informations très complètes qui vous sont données sur le site de la Fédération EFA:

Débat autour de l’adoption.

Qui peut adopter?

Comment adopter?

Quel enfant adopter?

L’agrément.

La constitution du dossier.

Adopter en France.

Adopter à l’étranger.

Encore bien d’autres sujets que vous pourrez lire sur le site de la fédération ou bien entendre et partager au cours des réunions de postulants organisées par EFA75.

Quelles OAA pour les parisiens?

Voir notre onglet « Liens utiles »

 

 

Enfants en recherche de famille (ERF)

Qu’est-ce que c’est:

Enfance & Familles d’Adoption (EFA) défend l’idée que tout enfant a le droit de grandir dans une famille et s’est donné pour vocation de permettre aux enfants privés de famille de trouver dès que possible un cadre familial et sécurisant. C’est pourquoi l’association a créé, en 1981, un service, Enfants en Recherche de Famille (ERF), qui cherche des familles pour des enfants dont l’avenir est incertain.

Enfants en Recherche de Famille se préoccupe de l’avenir des enfants pupilles de l’État, adoptables mais non encore adoptés, et des enfants dont le statut encore incertain pourrait leur permettre, dans un futur proche, de devenir adoptables.
ERF s’efforce de rapprocher les services connaissant la situation d’enfants difficilement adoptables et les familles postulant pour adopter ces enfants.
La mission d’ERF n’est pas assimilable à celle des organismes autorisés pour l’adoption (OAA): en aucun cas, ce service ne décide de l’apparentement d’un enfant et d’une famille.
ERF a aussi pour but de contribuer activement à la réflexion sur l’adoption de ces enfants, de sensibiliser …lire la suite

 

Adoption en « flux inversé »:

En 2009/2010, dans le cadre du programme Enfants à besoins spécifiques, une nouvelle procédure dite « FLUX INVERSE » a vu le jour. Contrairement aux propositions classiques d’apparentement, où c’est le pays d’origine qui choisit une famille pour un enfant, le flux inversé consiste à déléguer la responsabilité de l’apparentement d’enfants à besoins spécifiques à l’opérateur. Ainsi, le pays d’origine transmet un dossier d’enfant à un ou plusieurs opérateurs, qui ont ensuite la responsabilité de proposer une famille pour l’adoption de cet enfant.

Accompagnement par L’AFA pour l’adoption d’enfants à besoins spécifiques en « flux inversé »

Cette procédure concerne des projets qui se distinguent par une ouverture à des troubles sévères ou des particularités importantes, une disponibilité des futurs parents, un accès aux soins et une ouverture concernant l’origine de l’enfant.

Pour participer au programme, les familles intéressées doivent suivre un parcours de formation spécifique. Lire la suite

 

Articles/informations

Hongrie : Compte rendu de la mission AFA (1-3 octobre 2018):

Madame Charlotte GIRAULT, Directrice Générale de l’AFA, s’est rendue en Hongrie du 1er au 3 octobre 2018, accompagnée de Madame Caroline BOUCHET, rédactrice au pôle Europe.
Ce déplacement de Mme GIRAULT en Hongrie a été l’occasion de rencontres fructueuses avec les différents acteurs locaux de l’adoption internationale.
Les différentes administrations rencontrées ont prodigué un accueil très chaleureux à l’AFA dont c’était le deuxième déplacement dans le pays. Les rencontres ont permis de mieux appréhender le fonctionnement de la protection de l’enfance en Hongrie et la grande préoccupation de chaque intervenant quant à l’intérêt supérieur de l’enfant.
Le département Adoption du Ministère des Capacités humaines, Autorité Centrale pour l’adoption en Hongrie, a insisté sur la qualité des relations avec l’AFA depuis la reprise active du partenariat en 2016. La préparation et la formation des familles apparentées ont été soulignées. Lire la suite …..

L’adoption à Paris:

L’EPA, (Espace Paris Adoption) a publié  son rapport sur l’adoption à Paris en 2017. Vous y trouverez tous les chiffres concernant les agréments, les pupilles, les adoptions internationales mais aussi l’adoptabilité des pupilles ou les situations particulières de certains pays. Un rappel bien utile du rôle et du mode de fonctionnement des différents organismes en fait également partie. Vous trouverez le rapport complet sur ce lien.

Rapport 2018 de la MAI:

La MAI (Mission de l’Adoption Internationale) vient de publier son rapport 2018:
Vous y trouverez des informations très complètes sur l’évolution de l’adoption internationale en général, un focus par pays, des statistiques, une information sur les enfants à besoins spécifiques (âgé de plus de 5 ans, en fratrie ou à pathologie) et bien sûr, sur le fonctionnement de la MAI.
Le rapport complet est en ligne.

Interdictions des adoptions internationales en Ethiopie:

Le 9 janvier 2018, le parlement éthiopien a voté l’interdiction des adoptions par des candidats étrangers (source MAI).

L’adoption en Russie:

La Russie exige désormais une formation allant de 30 à 80 heures… selon les régions (sic !).
Les personnes concernées pourrons faire une demande par mail à efa75.infos@gmail.com décrivant très précisément leur participation à chaque activité. Nous établirons à leur attention une attestations de présence à nos diverses réunions ou rencontres, attestation qui devra par la suite être transmises au SAI (Service de l’adoption internationale) : c’est ce dernier qui est habilité à établir l’attestation globale.
Par ailleurs, l’équipe internationale de la fédération EFA déconseille très fortement toute nouvelle procédure individuelle en Russie qui serait vouée à l’échec, même si le traité franco-russe n’est pas encore ratifié par la France.
Voir le communiqué du SAI.
Points importants:
« La durée précise de la formation, qui doit être comprise entre 30 et 80 heures, sera définie par chaque région de la Fédération de Russie. Le SAI en informera les candidats à l’adoption dès qu’il disposera d’informations précises. » (…) « Pour les familles engagées dans une procédure individuelle d’adoption, le SAI pourra valider la formation suivie, sur présentation des justificatifs afférents (tels que attestation délivrée par les Conseils Généraux, les associations œuvrant dans le domaine de l’adoption et les universités, organisatrices de conférences et de réunions d’information…). Ces justificatifs devront détailler la formation reçue qui doit correspondre strictement au programme défini par les autorités russes. »